2016年10月26日星期三

« Les hommes d'argile » un film touchant !

 « Les hommes d'argile » un film touchant !

2016 Afrika Filmfestival à Louvain


Résumé du film : « Sulayman, un jeune homme aux yeux étincelants et au visage radieux, vit au Maroc dans « la roche d’argile », en parfaite harmonie avec la faune, la flore. Orphelin, il a été élevé par un vieil ermite que l’on surnomme l’homme ‘aux veines turbulentes’. Sulayman a fait la rencontre de Kadija, la fille du Caïd, le chef d’une immense région. Ce dernier, assoiffé de pouvoir, accepte mal le mariage de sa fille avec un montagnard aussi pauvre. Au moment où éclate la Deuxième Guerre mondiale, le jeune potier est enrôlé de force dans l’armée française. Sulayman se retrouve à traverser des Mondes aussi inconnus pour lui qu’intrigants et dangereux. Plongé dans les atrocités de la guerre, il décide d’atteindre une certaine humanité, que ce soit dans la destinée de ce contingent de soldats marocains embarqués malgré eux dans un conflit qui, au départ, ne les concernait guère, ou chez leurs coreligionnaires français parfois méprisants, ou même chez l’ennemi allemand, aussi invisible qu’effrayant.  Mais comment espérer réconcilier ce qui ne peut plus l’être ? Comment imaginer que la beauté de la nature, de l’univers, puisse encore sublimer et transcender un tel Monde qui arrive à ses limites et qui finit par s’essouffler ? Au-delà d’un film de guerre, Les Hommes d’argile est avant tout une fable sur la condition humaine. »



Depuis 3 ans je vis en Belgique, très doucement je suis tombé amoureuse de Louvain.  Louvain est une ville avec beaucoup de diversités, une ville des étudiants de monde entier. Les rencontres de différentes cultures font Louvain une ville très active et accueillante.

Grâce au ‘Nihao Leuven’(un groupe culturel Chinois vient de Leuven), je reçois souvent des informations des activités culturelles à Louvain.  Aujourd’hui, j’ai pris une heure de bus pour aller au Cinéma ZED du centre, parce qu’il y a un festival de film Africain.    10 heure du matin, dans cette petite salle de cinéma, je suis profondément touchée par ce film. Le film a parlé sur les hommes Marocains qui été encagés par les français pour leur faire lutte contre l’agression allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Les jeunes hommes étaient partis « volontairement », ont sacrifié leur vie pour la France, mais leur histoire a tombé dans l’oublie. Les paroles du film sont en Arabe et Français, avec des sous-titrages en Français et Néerlandais.

Ce film m’a vraiment touché, je pleurais presque dès le début jusqu’à la fin. Quant le film est fini personne voulait partir. Le réalisateur Mourad Boucif et acteur principal Miloud Nasiri sont venus avec le directeur de l’organisation. On a eu des échanges intéressants en Français, Arabe et Néerlandais. Dans la salle il y avait des gens de différentes nationalités, avec différentes cultures, tout le monde été touché. C’était une très bonne et rare occasion pour les Chinois de voir un film parlant de ce genre d’histoire sensible.

Le film présentait d’une façon très délicate, dans une atmosphère philosophique et poétique nous parlait de la brutalité et la cruauté de la guerre. Il nous parlait des gens utilisaient du sang des autres pour jouer leur ‘bataille politique’, pour leur carrière… Ce film a été tourné pendant 7 ans, la production a duré 12 ans. Mais ils sont eus beaucoup de difficultés pour trouver un distributeur français qui veut le prendre pour présenter au grand public.


J’attendais jusqu’à la fin pour leur remercier de nous apporter un film de grand qualité. Je dis que comme une femme chinoise j’ai grandi dans un environnement bouddhisme. Leur film a parlé de la nature de humanité, de la relation entre l’humaine et la nature, entre la vie et la mort… que j’en trouve très beau. Le réalisateur Mourad Boucif répond ‘en tant qu’un artiste, c’est notre devoir de montrer au gens vient de différente cultures, différente religieux, différent pays…de cette histoire oublié. De toucher maximum de gens d’aujourd’hui pour ne pas les oublier…’

2016年10月24日星期一

2016鲁汶非洲电影节 观后感




来比利时三年多了,开始渐渐感觉到鲁汶是一个多元文化交流活动十分丰富的城市。感谢“你好!鲁汶”中国文化团体分享的活动信息,今天我一大早坐了一个多小时的公车,赶去鲁汶看了一场摩洛哥电影 « 阿荷及乐人 »(法文名Les hommes d'argile这部电影反映二战时期,法国征用殖民地摩洛哥人民为其打仗,对抗德国的侵略。他们中很多人不太会说法语,被迫背井离乡为法国人民的自由与安全,为”正义“而战,死在异国他乡,现在又成为被人们遗忘的历史。电影为阿拉伯语与法语对白,法文与荷兰文字幕。


电影太感人了,我这个看电影容易被感动的人,几乎从头哭到尾。影片结束后,主演男一号和导演一起出面介绍电影,回答观众的问题。来的观众,有一些是电影爱好者协会的圈内人,还有一些北非移民妇女。观众与演员导演互动也是阿、法、荷三语齐上。以法语为主,荷语翻译,时不时加点阿拉伯语,因为有北非的妇女团们在。最后男一号还用阿语唱了片尾曲的歌(清唱哦)真感人。他们也很高兴,今天的放映虽然是试映,也有不同文化背景、不同国籍的人来看。一般来说这种小众的试映,又是关于北非与法国二战中的关系这类的敏感历史题材的片子,中国人群体是很难能够看到的。
这个电影是鲁汶的一个电影爱好者协会组织联系放映请大家免费观看的。我对协会的名称没有太听清楚,看上去都是很积极的人,鼓励大家与导演还有演员多多互动。互动中有人问这个电影拍了多长时间。导演说你们猜猜看。我和另一个白人妇女猜3年。导演说拍了七年,花了12年时间制作(这个后面在协会负责人翻译成荷兰语时,被翻成12年到处找投资凑钱)。我估计是导演想低调一点,不想多说他们工作的难度有多大。但是电影爱好者协会的人比较了解他们的项目,所以知道他们的困难。

电影的手法拍的很细腻,是从人性的角度,用哲学与诗歌的美来表达战争的惨烈与残酷,还有对那些当权者征用殖民地人民的血去打自己的”政治仗“,谋取自己的”职业“生涯的进升等等的揭露。这个电影拍得不容易,在北非摩洛哥放映很成功。但是目前还没有法国电影放映公司愿意买他们的放映权,就是说还没有正式上市放映,只在小范围试映。说起来法国是个自由、民主的国家。那也要看是谁的自由,谁的民主。现场还有一个观众说她有法国朋友可以帮助他们在法国放映,希望这部电影有一天能走进正式在法国公映。
我等到最后提了一个与文化相关的问题。首先感谢他们的辛苦工作。作为一个在佛教背景下长大的中国人。我很喜欢他们这部电影的表达方式,用了很多人性共同的东西。对人性的探索,对大自然与人类的关系以及生死的思考等等。我想知道他们是源于当地传统文化还是更多地从宗教教义中受启发。结果,导演没有正面回答我的问题,估计这个问题提得不太专业,他说作为艺术工作者,他们有义务让大家跨文化、跨宗教、跨国家地去认识历史,并让更多的、日益多元化的受众受到触动。
这个电影的阿拉伯对白很多,好在有法文和荷语的双字幕。最后在散场时,我偷偷问主演,为什么没有英文字幕,因为在鲁汶很多外国学生,如果有英文字幕就更好了。他回道,因为这个版本是法荷字幕的,他们有制作一个法英字幕的,如果三个字幕放一起,就太多了,电影画面就要受影响了。
今天一天因为看了这部电影,整个人都处在一个极度兴备的状态。急着拿出来与大家分享。如果你也有好的看小众电影的经历,欢迎来和我们大家一起分享哦!